Concessionnaires ou mandataires ? Les Français ont fait leur choix

La guerre est déclarée entre les mandataires et les concessionnaires. Les automobilistes seraient plus intéressés aujourd’hui par les prestations des mandataires dont le service a longtemps été considéré comme un mode d’achat marginal.

L’étude menée par Caroom.fr

D’après l’Insee, le nombre de voitures neuves achetées en 2017 était estimé à plus de 2,1 millions. Il a donc augmenté de 4,8 % par rapport aux résultats lors du recensement fait en 2016. Pour l’année 2018, les estimations sont aussi très positives. Selon l’étude de Caroom, une augmentation de 2,2 % du nombre de voitures neuves vendues a été constatée au mois de mars. Puisque l’investissement est plus ou moins important, les acheteurs se doivent d’être exigeants sur le choix de leur vendeur. Le but de l’étude effectué par Caroom.fr a été de savoir vers qui se tournent les acheteurs d’aujourd’hui pour investir plus sereinement dans leur voiture neuve, garagiste/concessionnaire ou bien mandataire.

L’étude porte sur les aspirations et les envies des Français. 1200 hommes et femmes, détenteurs de permis B, âgés de 18 à 65 ans ont été interrogés. Tous ont été unanimes sur le désir de changer de voiture dans un délai de 5 ans. Les personnes interrogées s’intéressent aussi sur les avantages que pourrait leur fournir un mandataire automobile.achat véhicule avec un mandataire

 

Le prix : un frein pour les acheteurs potentiels

62 % des Français sont désireux d’acheter une voiture neuve. 56 % l’ont décidé pour éviter les éventuelles pannes et problèmes que pourraient causer les véhicules d’occasions. 48 % veulent un nouveau véhicule pour profiter des équipements technologiques. Nombre d’entre eux restent néanmoins réticents vu le prix du véhicule neuf qui, selon eux, est très élevé.

En effet, ⅔ des personnes qui ont été interrogées pensent que le prix des voitures neuves proposées par les concessionnaires est beaucoup trop cher. Si le prix était revu à la baisse, 75 % de nos compatriotes seraient prêts à investir. 67 % des hommes se trouvent notamment plus sensibles à une baisse de prix contre 33 % pour les femmes. La décote du véhicule serait la principale raison à cette forte sensibilité chez les femmes.

85 % des jeunes âgés de 18 à 29 ans, n’ayant pas le budget nécessaire eux non plus; ne peuvent pas faire l’acquisition d’un véhicule neuf. Pour les personnes de plus de 50 ans, 69 % d’entre eux n’ont pas la possibilité de se le permettre étant donné le prix qui est jugé élevé.

Les acheteurs délaissent les concessionnaires/garagistes

Les concessionnaires/garagistes pensaient détenir le plein pouvoir depuis des années et des années. Selon l’étude Caroom, ils ne sont pas aussi indispensables que l’on pourrait le croire. 67 % des futurs acquéreurs de voitures ont l’impression qu’ils ne sont pas pris au sérieux par les concessionnaires. Cela concerne toutes les personnes désireuses d’acheter un véhicule neuf auprès duquel les enquêteurs se sont approchés. C’est à dire, quel que soit leur âge, leur sexe, la région ou la CSP.

Le magazine Auto Plus souligne notamment que ces personnes peuvent avoir été échaudées par les pièges que les concessionnaires ont pu apporter lors de leur commande. La réaction que les Français ont eue face à l’idée de faire appel à ces derniers peut aussi avoir été causée par une facture gonflée.

Beaucoup de facteurs peuvent en effet être la cause, sans oublier le versement d’acompte trop important que ces professionnels demandent, la date de livraison approximative qu’ils ne respectent pas, etc.

Le coût moins cher des voitures neuves proposées par les mandataires s’explique notamment leur possibilité de se fournir partout, chez les grossistes, chez les distributeurs ou chez les concessionnaires en Europe. Les concessionnaires, eux, doivent se soumettre au prix imposé par les marques avec lesquelles ils travaillent ou qu’ils présentent. Par contre, au-delà du simple fait qu’il vend des voitures, le concessionnaire propose des services qui s’y apparentent tels que les options de financement, les entretiens, la réparation ou encore l’achat de pièces détachées.

Reprise de pouvoir par les mandataires

Aujourd’hui, 85 % des automobilistes préfèreraient faire appel aux mandataires. Comparés à un concessionnaire traditionnel, ils ont plusieurs avantages de taille qui plaisent à ceux qui souhaitent investir dans une voiture neuve. La principale raison pour se tourner vers ces intermédiaires est notamment leurs tarifs nettement moins coûteux. 73 % des personnes interviewées par les enquêteurs de Caroom sont intéressées par les prix plus attractifs qu’ils proposent. 42 % d’entre eux sont satisfaits de leur service clé en main et 16 % apprécient le fait que le véhicule soit livré directement à leur domicile. 8 % de nos compatriotes déclarent également avoir eu une mauvaise expérience lors d’un achat chez un concessionnaire et préfèrent aujourd’hui passer par un mandataire. Ce chiffre équivaut notamment à une personne sur 10. Les hommes sont les plus intéressés par l’achat de véhicule auprès d’un mandataire. 75 % de ces hommes qui se sont rendu compte de l’avantage financier que cet intermédiaire permet ont moins de 50 ans. La leçon à retenir, c’est donc que le choix du prestataire n’a aucun impact sur les conditions d’immatriculations. Il faut aussi rappeler que toutes les voitures neuves achetées en Europe sont toutes garanties en France.

Les éventuels blocages liés à l’achat chez un mandataire

Plus avantageux d’un point de vue financier, vous procurer une voiture en faisant appel à un mandataire présente cependant quelques blocages. En effet, 46 % des automobilistes ont encore du mal à accorder toute leur confiance aux mandataires. 47 % d’entre eux souhaitent essayer les voitures avant de les acheter. 42 % veulent plus d’information sur la prise en charge des éventuels entretiens ainsi que sur la garantie en France. Néanmoins, il faut avouer que la plupart de ces craintes reposent sur des clichés que les gens se sont faits des mandataires. Beaucoup de ces futurs acquéreurs de voitures se rappellent encore du mythe racontant que les voitures qui proviennent d’Allemagne ont un compteur trafiqué.

Donc même si les habitudes ont la vie dure, les Français se montrent toujours plus intéressés par un achat via un mandataire et cette tendance devrait se poursuivre dans les prochaines années.

Concessionnaires ou mandataires ? Les Français ont fait leur choix
Rate this post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *